Pinterest : Success story 2.0

 

Il est sur le point de se faire revaloriser à 2,5 milliards de dollars, on en entend de plus en plus parler, il est temps pour nous de faire un bon gros focus sur un média social qui prend de l’ampleur chaque jour: Pinterest.

 

Quel usage pour Pinterest ?

 

Pour les rares personnes étant passées à côté de ce géant social, il s’agit d’un site web américain permettant à ses utilisateurs d’épingler sur un « tableau de liège virtuel » leurs passions, leurs coups de cœur, leurs envies… tout ça sous forme de « pins » photos chinées sur le web.

 

Chaque utilisateur est libre de se constituer un ou plusieurs univers visuels, triés par « board » dans lesquels il agrège les informations en rapport avec sa thématique de départ.

 

Comme tout bon site web social, l’utilisateur a le droit de liker ou de partager le contenu qui lui semble intéressant (dans la mesure ou son curateur en a donné l’autorisation).

 

On note cependant que Pinterest a une visée beaucoup moins ostentatoire que ses compères (type Facebook, Instagram) et que les utilisateurs se servent de ce site comme d’une extension virtuelle de leur espace personnel et créent souvent leurs tableaux pour eux-mêmes.

 

David Pogue, journaliste high-tech au « New York Times » explique que contrairement à Facebook et Twitter, « on s’inscrit à Pinterest pour en faire un usage personnel. Le fait que les gens s’abonnent à nous ou pas n’est pas important dans la mesure où on ne diffuse pas de l’information mais que l’on rassemble des images qui nous inspirent. »

 

Quelle est la clé de son succès ?

 

Si lors de son lancement en 2010 Pinterest ressemblait à un Ovni dont rien ne présageait le succès, la roue à tourné lorsque des investisseurs ont décelé le potentiel de l’outil et l’ont propulsé (à coup de millions de dollars) en tête de liste des 50 meilleurs sites web en 2011.

 

Le recrutement de Tim Kendall, ancien responsable de la monétisation sur Facebook a changé la donne pour les entreprises. En ajoutant des liens vers les sites e-commerce, Pinterest a su rentabiliser son activité (le réseau social touche une commission à chaque fois qu’une vente est effectuée sur l’un des sites de commerce électronique qu’il agrège). Les pins qui affichent un prix et un lien sont d’ailleurs 36% plus likés que ceux qui ne sont pas affiliés.

 

L’opportunité pour les entreprises est incroyable, sachant que le nombre de Visiteurs Uniques s’envole au fil des mois (48 millions de VU en décembre 2012 contre 17,8 millions en février 2012)

 

Pinterest a atteint 10 millions de visiteurs uniques plus vite que n’importe quel autre site indépendant.

 

C’est également l’occasion pour les marques d’affirmer leur identité visuelle auprès d’une large audience. L’ergonomie du site permet aux plus créatifs de se mettre en valeur sans agresser le visiteur avec un côté trop « business ».

 

Pinterest tire son succès d’une recette simple : l’utilisateur ne ressent presque pas l’orientation business qu’a pris le réseau social. Il se sent libre de s’y exprimer sans avoir affaire avec des politiques de confidentialité trop light, ni se faire agresser par des marques avides de chiffre d’affaire.

 

Voir l’infographie récemment publiée sur Frenchweb sur le sujet.